Ce soir dans Complément d'enquête, portrait de Vincent Bolloré

  • Rédaction
  • France 2
Ce soir dans Complément d'enquête, portrait de Vincent Bolloré

Industriel et homme d'affaires français, président des conseils de surveillance de Vivendi et du groupe Canal +, Vincent Bolloré soulève les polémiques depuis qu'il est aux commandes de la chaîne cryptée. Accusé de vouloir museler le fameux « esprit Canal », le redoutable chef d'entreprise est régulièrement sous le feu des projecteurs pour ses atteintes à l'indépendance éditoriale et ses méthodes de management musclées.

Ce jeudi soir, Complément d'enquête, l'émission de France 2 animée par Nicolas Poincaré, s'intéresse à Vincent Bolloré, qui a fait la Une des sites médias l'été dernier. Actionnaire du Groupe Canal, il a tout chamboulé sur Canal en quelques jours. Fini les Guignols en clair, et jeu des chaises musicales pour les animateurs. Il a licencié des auteurs des Guignols, Ara Aprikian, des directrices de I>Télé et aurait selon le Canard Enchaîné une "liste noire" où apparaîtrait notamment le patron du Zapping (émission qui a beaucoup épinglé l'homme industriel). "Et si c'était lui, l'homme le plus puissant de France ?", s'interroge Nicolas Poincaré dans la bande annonce de Complément d'enquête.

Il a une très mauvaise réputation, celle d'un "tueur au sourire". Son image a également été entaché par des soupçons de censure : un documentaire sur le Crédit Mutuel aurait été censuré, avant d'être diffusé sur France 3. Puis plus tard, Jean Baptiste Rivoire (journaliste Canal), lui aussi sur la "liste noire", annonce que des reportages sur le Nutella, sur YouTube et sur Volkswagen ont été refusé par Bolloré. On se souvient également d'une rumeur de censure d'une partie d'une chronique de Bertrand Chameroy dans TPMP, où le patron était directement visé.

Mais autre son rôle très puissant dans Canal+, Vincent Bolloré fait également des affaires en Afrique. Ce qui est beaucoup moins médiatisé. L'équipe de Complément d'enquête n'a pas pu rencontré le boss de Vivendi, mais s'est tout de même rendu au Cameroun. Il y investit notamment dans l'huile de palme.

L'enquête diffuse également en exclusivité des images de son "one-man show" à l'Olympia. En effet, le 12 novembre dernier, devant les stars de Canal ainsi que toutes les équipes, il expose ses plans, en glissant de nombreuses blagues sur la terreur.

Jeudi à 22h40 sur France 2, enquête donc d'un homme qui inspire la crainte signée Tristan Waleckx et Mathieu Renier. Portrait d'un industriel qui multiplie les coups de force, accompagné de témoignages de proches, comme Philippe Labro, Alain Minc, Ange Mancini, Bernard Poignant et Laurent Dassault.

La Zapette Média © 2016 |  -  Hébergé par Overblog