EXCLU- Interview de Christophe Beaugrand

EXCLU- Interview de Christophe Beaugrand

Christophe Beaugrand a relevé un défi difficile en 2015, celui de remplacer Benjamin Castadi à la présentation de Secret Story, un pari risqué mais plutôt réussi, puisque la télé réalité reviendra prochainement pour une dixième saison. Mais autour de ça, quels sont ses projets ? Il les évoque dans notre interview exclusive. Il révèle aussi les coulisses de la soirée du 13 novembre, qu'il a vécu à la Plaine Saint Denis ...

-Secret Story 9 cartonné sur NT1, un peu moins sur TF1 ... Vous confirmez que la saison 10 de la téléréalité sera certainement uniquement sur NT1 ?

 
Ce sont des discussions actuellement en cours. Cela fait partie des pistes envisagées mais les négociations continuent. Ce qui est sûr, c’est que la 9ème saison a prouvé que la marque Secret Story était encore hyper forte et qu’elle fédérait un large public. Je pense que nous avons encore une belle marge de progression pour une saison 10 sur NT1. Mais là encore il faut attendre que les contrats soient signés… à suivre !

 

 
- 2015 a donc été l'année qui vous a révélé au grand public ... Professionnellement, ça été votre année la plus riche ?
 
Sans doute oui, même si mon parcours est déjà bien long, cela fait 16 ans que je bosse. J’ai été journaliste sur LCI pendant 8 ans, j’ai présenté des journaux, des éditions spéciales sur le 11 septembre, ou sur les élections américaines.

J’ai aussi présenté pendant 2 ans le talk-show quotidien de PINKTV et j’ai été chroniqueur 2 ans dans la matinale de CANAL+ avant de rejoindre TF1 pour bosser sur 50mn inside

Mais je coanime aussi des Grands Quizz avec ma copine Carole Rousseau et je bosse toujours sur LCI où je coanime l’émission média La Médiasphère. Tout ça pour dire que ma palette est très large.

Mais c’est en effet grâce à Secret Story que j’ai pu prouver pour la première fois que je pouvais « tenir » un barnum comme celui là, en direct.

J’espère que toutes ces expériences vont me permettre d’évoluer encore et que 2016 sera encore plus riche que l’année passée !

 

 
-   Le 13 novembre dernier, c'était la date de la finale de SS9 ... Quelques minutes avant le direct plusieurs attentats font 130 morts à Paris, déprogrammation. Comment ça c'est passé en coulisses ? Comment vous et les candidats avez appris les évènements ?
 
C’était un moment très difficile. J’étais dans ma loge en train de relire les textes quand on a entendu un bruit au loin. Je n’y ai pas prêté attention, nous sommes proches du Stade de France un soir de match, je pensais à des pétards. Avec le recul j’ai compris que c’était la déflagration d’un kamikaze.

Nous avons très vite reçu des infos sur ce qui se passait.

C’est moi qui ai pris la décision de ne pas tourner l’émission. Certains se disaient qu’on pourrait enregistrer pour diffuser plus tard. Mais franchement, personne n’aurait eu envie de faire la fête, ça aurait été indécent. 

Le public était déjà installé et les spectateurs n’ont pas le droit de garder leurs portables donc ils ne savaient pas, ils attendaient le début de l’émission. Dans un 1er temps on les a fait patienter sans les prévenir, la préfecture de police ne nous permettait pas de laisser sortir le public tant que le périmètre n’était pas sécurisé. Et puis quand nous avons su qu’ils avaient le droit de sortir je suis venu sur le plateau pour leur expliquer. Certains ont crié. Des jeunes filles se sont mises à pleurer, c’est un souvenir encore glaçant pour moi.

Pendant ce temps, un représentant de la chaîne et le producteur de Secret sont montés voir les candidats pour leur expliquer la situation et on les a fait sortir de la maison. Je suis allé leur parler en loges ensuite, ils étaient choqués.

Comme les votes étaient ouverts depuis la semaine précédente, et qu’Emilie était très en avance dans les votes, les huissiers de justice ont décidé de lui annoncer sa victoire.

Mais tout le monde était un peu groggy.

Et puis un certain nombre de gens n’avaient pas de nouvelles de leurs proches et étaient très inquiets. Nous avons appris plus tard qu’un technicien en régie avait perdu quelqu’un au Bataclan.

Evidemment nous n’avions pas d’autres choix que d’annuler l’émission et avec le recul, aujourd’hui, je suis convaincu d’avoir fait le bon choix.

J’ai gardé le contact avec les candidats je leur envoie des messages très souvent. Nous avons vécu ce moment surréaliste ensemble. Beaucoup de bonheur tout au long de ces 3 mois et cette date terrible du 13 novembre. Ca crée des liens.

 

 

 
- Désormais, sur le groupe TF1, vous animez le Loto. D'autres projets en 2016 sont prévus ?
 
Je ne peux pas en parler encore mais il y a des choses. Vous savez, en télé, c’est très long, ça prend du temps. Mais j’espère qu’on va pouvoir avancer rapidement. Je suis en train de finaliser ma nouvelle rubrique pour 50mn inside, je reviens dans l’émission début février, nous avons mis au point un nouveau dispositif, j’espère que le public va aimer !

A venir aussi un prime spécial M.Pokora sur NT1 que nous avons tourné à Bercy avec Matt pour la dernière de son REDTOUR. J’ai hâte qu’on sache la date de diffusion !

 

 
- Vous travaillez également sur LCI, qui passera très prochainement sur la TNT Gratuite ... On voit que BFM TV n'accepte pas la décision du CSA, vous en pensez quoi ?
 
Ce sont des querelles qui ne me concernent pas vraiment. Disons que chacun défend ses positions, mais le CSA s’est exprimé, et je suis impatient que le public puisse découvrir notre travail en gratuit. Vous savez, LCI c’est ma famille j’ai tout appris dans cette maison, j’y suis arrivé en stage en 1999 j’avais 22 ans. On m’a permis d’apprendre de me perfectionner de grandir. C’est une chaîne de très grande qualité et je suis heureux que tout ces journalistes qui font vivre LCI depuis 20 ans puissent avoir une chance de sauver la chaîne.

Si nous n’avions pas eu la fréquence en gratuit, nous aurions dû mettre la clé sous la porte.

 

 
- L'un des sujets brûlants de l'actualité TV, c'est le "raciste anti-jeunes", comme l'a appelé Michel Drucker, de France Télévisions. Vous qui faites partie de la nouvelle génération d'animateurs, que pensez vous du renvoi de Julien Lepers ?
 
Je trouve la méthode assez choquante. J’ai beaucoup de respect pour les animateurs qui m’ont précédé. Michel Drucker est un monument ! Je le vois régulièrement aux Grosses Têtes, je me pince encore de me retrouver à bosser avec des gens que je regardais ou que j’écoutais quand j’étais gamin : c’est pareil avec Christine Bravo qui est devenu une copine, Laurent Ruquier dont j’étais fan gamin sur France Inter ou Dechavanne que j’adore et qui m’a donné envie de faire de la télé ! Quant à Julien Lepers, c’est quelqu’un que j’aime beaucoup : très chaleureux, un peu barré mais vraiment joyeux. Il est pour beaucoup dans le succès sur la durée de Questions pour un champion. C’est quelqu’un qu’on avait l’habitude de retrouver tous les soirs et qui réunit encore (puisque ses émissions sont encore diffusées jusqu’à fin février) 1,7 million de gens tous les soirs, ce n’est pas rien. La télé n’est pas un boulot comme les autres. On entre dans le salon des gens, on fait un peu partie de leur vie. On ne peut pas tirer un trait de cette manière là, aussi brusque. Je suis un affectif et pour moi ça compte énormément.

La seule chose qui me désole un peu, c’est la frilosité des chaînes à mettre à l’antenne une nouvelle génération : dans les années 80, Christophe Dechavanne, Nagui, Delarue étaient des stars à 25/30 ans.

Aujourd’hui, on ne fait plus confiance aux nouvelles têtes. C’est dommage. On peut respecter les anciens et ne pas les virer comme des malpropres tout en développant des jeunes, ce n’est pas contradictoire !

En tout cas, ça m’amuse qu’on me présente aujourd’hui comme un « petit jeune » vu que je viens de fêter mes 39 ans !

 

La Zapette Média © 2016 |  -  Hébergé par Overblog